Navigation Menu+

«Peephole metaphysics» de Frédéric Pattar: Concert France Musique

Le compositeur de la semaine dans Alla Breve est Frédéric Pattar, qui a imaginé pour les musiciens de l’Ensemble C Barré et la chanteuse Marie-George Monet un cycle de pièces inspirées par le poème de Lisa Samuels « Peephole Metaphysics »

 

Certains compositeurs approchent le verbe etla littérature avec enthousiasme. D’autres les craignent ou s’en méfient. C’est d’ailleurs davantage le sens des mots que la musique du langage qui les intimide.

Frédéric Pattar a trouvé une solution pour faire son chemin dans le langage. Il met souvent en musique des textes en langues étrangères. C’est le cas descinq fragments de « Peephole Metaphysics  » pour mezzo soprano et dix instruments qu’il a imaginés pour cette émission et pour les musiciens de l’Ensemble C Barré, rejoints par la chanteuse Marie-George Monet.

Au coeur de ces cinq tableaux foisonnants, la langue ciselée et anguleuse de la poétesse américaine Lisa Samuels.
« Peephole Metaphysics » est un poème extrait de ses « Wild Dialectics « , parues en 2012.

Frédéric Pattar a découvert ce poème dans sa mise en bouche, sa mise en langue – c’est à dire lu par l’auteur – puis il a obtenu de Lisa Samuels la possibilité de le mettre en musique.

La langue de Lisa Samuels cultive les mots valises : le mot peephole dans « Peephole Metaphysics  » est l’un de ceux-là.
Les relations possibles entre les mots et les sons intéressent beaucoup Frédéric Pattar. Par ailleurs, l’écrin instrumental dans lequel les voix évoluent est toujours soigneusement étudié. Dans « Peephole Metaphysics », quelques timbres rares sont associés à des timbres plus familiers. Parmi ces timbres peu souvent exploités, un mandoloncelle à 8 cordes, de la famille des mandolines.

Dans cet orchestre en miniature réuni autour de Marie-George Monet, l’accordéon joue un rôle de liant. Frédéric Pattar a trouvé avec l’ensemble C Barré une formation à sa mesure. « Peephole Metaphysics » est d’ailleurs la 2ème collaboration du compositeur avec cet ensemble. La pièce Mindbreath qui emprunte son titre à un texte d’Allen Ginsberg avait scellé la première rencontre. Mindbreath a été créée par l’Ensemble C Barré en concert l’été dernier à Chaillol et sera reprise le 29 novembre à Marseille, lors d’un concert réunissant la musique de trois composieturs : Alexandros Markeas, Zad Moultaka et Frédric Pattar.

« Peephole metaphysics » pour ensemble instrumental et voix de Frédéric Pattar
Interprété par l’Ensemble C. Barré :
Annelise Clément, clarinette, Joël Versavaud, saxophone, Matthias Champon, bugle, Elodie Soulard, accordéon, Florentino Calvo, mandoline, Eva Debonne, harpe, Thomas Keck, guitare, Marine Rodallec, violoncelle,Florentin Ginot, contrebasse et Claudio Bettinelli, percussions.
Marie-George Monet, mezzo-soprano
Direction Sébastien Boin
Commande et création enregistrée le 18 octobre 2014